sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Secret de Brokeback Mountain de Ang Lee
Avec : Heath Ledger, Jake Gyllenhaal, Michelle Williams, Anne Hataway

Les Larmes du Cow-boy

Le jour se lève sur les collines de Brokebak Mountain en ce bel été 1963. Jake Twist et Ennis Del Mar se rencontrent dans le bureau de Joe Aguirre. Les deux cow-boys ont accepté la proposition de cet homme, garder pendant l’été un troupeau de moutons sur les pentes de Brokeback Mountain. Coupés du monde, isolés au milieu d’une nature sauvage, ils s’abandonnent à leurs désirs et deviennent amants le temps d’un été. Car à leur retour, leur route se séparent. Les deux hommes se marient, élèvent des enfants mais se retrouvent finalement quatre années plus tard…

Le film de Ang Lee s’impose en douceur, sans forcer à l’image de cette nature bienveillante magnifiée par la mise en scène. Le cinéaste joue sur la largeur des cadres, la profondeur des champs pour composer un univers de grands espaces quasi mythologique où l’homme retrouve une certaine forme de liberté.

Cette brève histoire d’amour permet à Jack et Ennis de dépasser leur condition de marginaux sans avenir, ballottés de ranchs en concours de rodéo. Elle laisse forcément des traces indélébiles, surtout quand les deux hommes se retrouvent au bout de quatre ans et un mariage raté. Ils ne supportent plus les faux semblants et les conventions mais ne peuvent renoncer à ce morne quotidien. Hanté par un souvenir d’enfance, Ennis refuse de tout plaquer pour rejoindre Jack quitte à faire souffrir les siens.

Dès lors, la logique du mélodrame embase littéralement ce Secret de Brokeback Mountain. Judicieusement, Ang Lee ne sacrifie pas ses personnages féminins. Son film atteint ainsi une sorte d’universalité déchirante qui dépasse largement le cadre de la simple liaison homosexuelle. « On n’as pas les reines », explique résigné un Ennis devenu quasi marginal à son amant Jack. Alors que la société des hommes condamne leur amour, la séparation devient inéluctable. Il ne reste plus alors au cow-boy solitaire qu’une veste, une carte postale, quelques tâches de sang et ses larmes pour pleurer.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)