sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Lord of War de Andrew Niccol
Avec : Nicolas Cage, Ethan Hawk, Jared Leto, Bridget Moynahan

Etrange sensation procurée par certains films dont on devine à l’avance le déroulement. Lord of War s’ouvre ainsi par une séquence d’anthologie mais trop évidente : fabrication d’une balle fusil jusqu’à l’arme qui l’envoie s’écraser sur le front d’un enfant. Cette scène résume à elle seule le parti pris du film, traiter un sujet grave avec un ton à la fois sérieux et désinvolte, entre esthétique de vidéo-clip et pamphlet politique…

Andrew Niccol s’intéresse ainsi à l’ascension fulgurante de Yuri Orlov, fils d’immigrés ukrainiens du New Jersey. Il devient en quelques années un puissante marchand d’armes, alimentant les conflits les plus meurtriers de la planète. En dépit d’un travail de recherche important, Andrew Niccol évite les questions qui fâchent, en particulier le rôle prépondérant des puissances occidentales dans l’organisation du trafic d’armes international. Il adopte un ton désinvolte, distancé, impression renforcée par une bande son originale mais décalée. En fait, le film ne décolle que grâce à son univers visuel singulier, quelques scènes d’actions plaisantes mais nullement parce qu’il ferait réfléchir son public. De ce côté, l’auteur de Bienvenue à Gattaca a définitivement opté pour le service minimum.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)