sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Ronde de nuit de Edgardo Cozarinsky
Avec : Gonzalo Heredia, Diego Trerotola, Gregory Dayton

De retour d’un exil de trente ans passées en France, le scénariste Edgardo Cozarinsky arpente les rues de Bueno Aires, la ville de son enfance en suivant l’errance nocturne d’un jeune homme d’une vingtaine d’années. Victor déambule, vend son corps, profite de la drogue et se surprend à retrouver les fantômes de ses amants.

Pour Cozarinsky, il s’agit avant tout de reconstruire une partie de son histoire, tâche rendue d’autant plus difficile dans une ville en constante mutation. Les quartiers évoluent, des gratte-ciels poussent mais leur ombre ne parvient pas à masquer la misère ambiante. Les pauvres ne se cachent plus, ils vivent dans les jardins publics et côtoient les autres habitants, partageant la même tristesse.

Si l’évocation de cette Bueno Aires nocturne ensorcelle, portée par le charisme de l’interprète principal ange déchu au charme venimeux, le film n’évite pas toujours le misérabilisme et une certaine forme de caricature, symptôme d’une perception du monde dégradée dans cette Amérique Latine décomposée.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)