sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


A perfect day de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
Avec : Ziad Saad, Julia Kassar, Alexandra Kahwagi, Rabih Mroueh

Jour et nuit

Malek et sa mère attendent depuis seize ans le retour de leur père et mari. Parti au front pendant la guerre du Liban, l’homme n’est jamais revenu laissant ses proches dans le doute et l’incertitude. Cette incertitude fait le prix de ce premier film singulier.

Prisonniers d’un passé douloureux, Malek et sa mère n’arrivent plus à se projeter dans l’avenir à l’heure où la ville entre de plein fouet dans la modernité. Pour la mère, il s’agit d’une solitude assourdissante. Elle essaie par tous les moyens de retarder le moment fatidique où avec son fils, elle officialisera devant notaire la mort de son mari.

Le cas de Malek porte en revanche un véritable enjeu de cinéma. Le jeune homme souffre en effet d’une forme particulière de narcolepsie, sujet à de brèves et brusques accès de sommeil. Il erre ainsi dans les rues de Beyrouth tel un zombie, soumis à une temporalité incertaine entre deux phases d’inconscience.

Des fantômes le rattrapent, celui du père tout d’abord mais aussi le souvenir de sa liaison avec la belle Zeina qu’il ne parviendra pas à reconquérir, l’occasion pour les deux cinéastes de livrer une vision interlope et moderne du Liban d’aujourd’hui. Ce monde se dérobe à la vue du héros. Il essaierait bien de se le réapproprier en portant les lentilles de son ex mais c’est l’acceptation de ce deuil impossible qui scelle son destin et lui permettra in fine de reprendre sa vie en main.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)