sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Klimt de Raoul Ruiz
Avec : John Malkovich, Veronica Ferres, Saffron Burrows, Stephen Dillane

Vienne 1918. Egon Schiele se rend au chevet de son ami Gustav Klimt. Atteint de syphilis, le peintre agonise et revoit défiler les vingt dernières années de sa vie en un flot d’images tumultueuses et baroques…

Dans un style qui n’est pas sans appeler Le Temps retrouvé, Raoul Ruiz signe l’évocation originale de la vie de cet artiste singulier dont le travail annonçait les grandes mutations qui parcouraient l’art du XXème siècle. Pensé comme une vaste rêverie colorée, le film accorde la vie de l’artiste avec des motifs purement cinématographiques (thème du double féminin, jeux de miroirs, perversions sexuelles…). Ainsi la narration fuit toute chronologie.

C’est la force et la faiblesse du film. Il maintient trop à distance la figure de Klimt dont on voit trop peu le travail de peintre à l’écran. A l’évidence, la scène viennoise dans son ensemble intéresse plus Raoul Ruiz : ses débats autant artistiques qu’idéologiques mais surtout l’incroyable espace de création qu’elle offrait aux artistes de l’époque autant d’éléments que l’usage de l’anglais – coproduction oblige – atténue cruellement à l’écran.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)