sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Les Brigades du tigre de Jérôme Cornuau
Avec : Clovis Cornillac, Diane Kruger, Olivier Gourmet, Edouard Baer, Gérard Jugnot

Paris 1912. Face à une vague de délinquance sans précédent, le gouvernement français met en place de nouvelles brigades de police motorisées. Emmenées par l’inspecteur Pujol et le commissaire Valentin, ces hommes enquêtent sur les agissements de la bande à Bonnot, des malfrats responsables de plusieurs braquages sanglants. Un élément attire cependant l’attention des policiers : lors de leur dernière attaque, les malfrats n’ont pas dérobé le moindre argent, se contentant de voler de mystérieux carnets de comptes devenus désormais l’objet de toutes les convoitises…

Cette adaptation d’une célèbre série télé des années 70 illustre à merveilles les contradictions de la société française contemporaine. Comprenez que les financiers et les politiques sont tous pourris et corrompus mais heureusement les flics courageux, thuriféraire de l’ordre et emmenés par Gérard Jugnot sont bien déterminés à arrêter la racaille rouge et anarchiste. On a évidemment rarement fait plus démagogique. Plus franchouillard aussi, à l’image de ce pauvre Terrasson surjoué par Olivier Gourmet et d’une reconstitution historique de pacotille. On rappelle également à ces cancres de scénaristes que la triple entente a été signé en 1905 et pas en 1912 mais peut il en être autrement dans un film où Diane Kruger dans le rôle d’une jeune princesse russe, ose s’écrier « je suis la Révolution Sociale »

Tout ceci serait presque pardonnable si le film parvenait à divertir. Peine perdue. Les comédiens cabotinent, ils se complaisent à rendre leurs personnages insupportables. Surtout, Jérôme Cornuau, réalisateur dénué du moindre talent impose le même traitement lisse et impersonnel à toutes les scènes. Dans ces conditions, les poursuites et les fusillades restent pitoyables sans aucune comparaison possible avec Les Affranchis, le modèle évident de ce film lamentable à tout point de vue.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)