sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


M-I 3 de J.J. Abrams
Avec : Tom Cruise, Ving Rhames, Philip Seymour Hoffman, Keri Russell

En se réappropriant l’univers de la célèbre série télévisée, Tom Cruise a non seulement établi une franchise dont le succès ne se dément pas mais s’est également construit un terrain d’expérimentation rêvé. Ce n’est donc pas un hasard si la star avait engagé Brian de Palma et John Woo, deux grands formalistes pour mettre en images les deux premiers volets de la saga et si on retrouve J.J. Abrams, le créateur des série Lost et Alias derrière la caméra pour ce nouveau film.

Car le cinéma d’action américain ne fait plus vraiment recette, talonné par des séries toujours plus sophistiquées. Avec ce M-I 3, Tom Cruise et J.J. Abrams essaient donc de redonner un second souffle au genre et ce dès l’introduction. Ligoté sur une chaise, Ethan Hunt doit livrer à son ennemi juré Owen Davian des informations sur la patte de lapin, un mystérieux objet que l’on ne verra d’ailleurs jamais à l’écran. L’agent secret n’a guère le choix. Dans dix secondes, son adversaire exécutera son épouse. Hunt essaie de gagner du temps sans succès. A dix le coup part… et le générique défile, figure classique du petit écran où l’on peut développer une vraie mythologie tout au long d’une saison d’une vingtaine d’épisodes. Le film de J.J. Abrams tente de reconstituer un cheminement plus ou moins logique jusqu’à cette séquence d’introduction. La force de M-I 3 outre une maîtrise technique évidente réside dans son programme survolté, condensant autant d’action que cinq épisodes d’une série.

Mais le résultat final reste mitigé. Le film manque de fluidité malgré des scènes stupéfiantes. Surtout, il transpose au cinéma toute une psychologie inhérente aux séries télévisées. Sauf que J.J Abrams ne dispose que de deux heures au lieu d’une saison entière. M-I 3 accorde une place trop importante aux problèmes de couple de Hunt et oublie sa raison d’être, l’enchaînement libre de scènes spectaculaires, ce que le carcan télévisuel ne permet pas toujours ici.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)