sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Paris je t'aime de Film Collectif
Avec : Fanny Ardant, Julie Bataille, Gérard Depardieu, Nick Nolte

Une ville, dix huit histoires d’amour. Ce film collectif annonce d’emblée la couleur, porté par un impressionnant casting : les frères Coen, Olivier Assayas, Gus van Sant, Walter Salles, Nobuhiro Suwa… Pourtant le concept même du projet condamne l’ensemble : difficile de raconter autre chose qu’une anecdote en à peine plus de cinq minutes. Surtout, trop d’histoires renoncent à exploiter les singularités de la ville Lumière. Conséquence, elles pourraient se dérouler dans n’importe quelle autre capitale. A ce petit jeu, les plus grands, Gus van Sant ou Olivier Assayas racontent des histoires de rendez-vous manqués sans intérêts, Vicenzo Natali livre un remake navrant du Loup Garou de Paris, Christopher Doyle un spectacle insupportable et Gurindha Chadha une histoire d’amour bien consensuelle.

Finalement, seuls les cinéastes capables par l’art du montage de contourner les impératifs de la production parviennent à tirer quelque chose des cinq minutes imparties. Citons en particulier le très beau court de Olivier Schmitz, Place des Fêtes. En cinq minutes, le cinéaste sud-africain retrace la lente déchéance d’un immigré africain jusqu’à sa mort sordide, bercé par le regard impuissant de celle qu’il aimait. Autre exemple remarquable, Isabel Coixtet livre un court métrage hanté par la mort comme son horrible premier film mais dégagé ici de tout pathos. L’évocation du deuil d’un homme interprété par Sergio Castellito va à l’essentiel et parvient à nous émouvoir. Enfin, la conclusion douce amère livrée par le cinéaste américain Alexander Payne suit le séjour d’une compatriote anonyme à travers la capitale. Seule et désabusée, elle finit par retrouver le moral, assise dans le parc des Buttes Chaumont avec l’impression que la ville a fini par l’accepter, belle promesse trop rarement tenue par cet assemblage de courts-métrages inégal.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)