sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La Princesse de Mantoue de Marie Ferranti, Gallimard
 
L’auteur convie ses lecteurs à la cour de Mantoue pour retracer le destin de Barbara de Brandebourg. Mariée dès l'âge de dix ans à Louis de Gonzague, la jeune femme abandonne la noblesse allemande et rejoint un univers où la culture tient une place prépondérante. Ainsi, dès son arrivée, sa belle famille entreprend de parfaire son éducation, entourée de musiciens, de peintre, et de philosophes. Surtout le livre évoque la réalisation de la Camera depicta, célèbre fresque executée par le peintre Mantegna.

Ce court roman se distingue d’emblée par le soin apporté à la reconstitution historique. Plus qu’une atmosphère, le roman restitue d’abord une époque, la Renaissance italienne. La romancière compose un très beau portrait de femme, tiraillée par les contradictions de son époque, un certain obscurantisme, perçu à travers le sort peu enviable reservé aux femmes, contrebalancé par la présence des artistes. La figure de Mantegna, célèbre peintre y tient un rôle majeur, elle illumine le récit auquel elle apporte une crédibilité supplémentaire. Au fond, peu importe la révèlation finale, Marie Ferranti réalise un joli travail d’invention littéraire. Autant dire que son écriture nous est précieuse.

Grand prix du roman de l’Académie Française 2002.

Editions Gallimard 103 pages, 12 euros


J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)