sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Un choc américain de S.L.
 

Bret Easton Ellis est né en 1964 à Los Angeles et fait ses études au Bennington College, où il écrit Moins que zero, son premier roman. Cela s’avère fructueux : Moins que zero est publié en 1985 et connaît un immense succès.

La précocité d’Ellis attise la curiosité, d’autant plus que Less than zero s’inscrit déjà dans une écriture dit behaviouriste, c’est-à-dire objective. Le courant du behaviourisme, né aux Etats-Unis dans les années 1920, s’appuie sur l’observation des comportements humains, sans interprétation ni éclairage aux faits et gestes des personnages. Chez Ellis, le récit est à la première personne, sec et concis : c’est une objectivité absolue. Les Lois de l’attraction (1987) est un roman de ce point de vue le plus abouti. La froideur minimaliste avec lesquels les faits et méfaits des protagonistes sont décrits se base aussi sur la simultanéité des visions de ceux-ci.

En 1990, les éditions Simon & Schuster commande un roman de serial killer à Ellis. Celui-ci s’exécute et signe American Psycho, la bombe littéraire de la décennie. Le héros, Patrick Bateman, beau et jeune yuppie, à la fois stupide et psychopathe, choque par la représentation qu’il donne des Etats-Unis. Ceux-ci ne sont qu’un univers totalement dominé par l’argent, la télévision, l’apparence, la recherche de la beauté éternelle et, logique conséquence de tout cela, d’une hyper-violence latente et permanente. Le roman fait scandale : Bret Easton Ellis recevra alors autant de menaces de morts que de louanges.

En 1994, Zombies ( The Informers), recueil de nouvelles reprenant les mêmes thèmes que ses premiers écrits, est moins bien accueilli et n’a pas le même retentissement. Cependant, la publication en 1997 de Glamorama, livre complexe et esthétiquement quasi parfait, redonne le goût du succès à Ellis. Glamorama est construit en forme d’immense mise en abîme, grouillant des pensées et actes incohérents du narrateur, Victor Ward, jeune mannequin drogué et futile qui se retrouve en Europe, dans un guet-apens de poursuites, violences et tortures diverses.

Les romans et nouvelles d’Ellis tournent sans exception autour du cliché sexe, drogue et rock’n’roll, le tout chez des étudiants richissimes américains plus bêtes les uns que les autres, qui n’ont aucun respect pour des valeurs fondamentales comme le travail, l’amour, l’amitié, la liberté et surtout l’argent. Ils n’ont de plaisir que dans la violence, morale ou psychique, une violence désespérément stérile, et magistralement orchestrée par l’auteur, dont la voix glaciale, dénuée volontairement de tout sentiment, dérange le lecteur. Bret Easton Ellis est sans aucun doute un des écrivains actuels les plus controversés…est sûrement le plus talentueux.


Less than zero, Penguin Books, 1985 – Moins que zero, 10/18, 1986.
The Rules of attraction, Simon & Schuster, 1987 – Les Lois de l’attraction, 10/18, 1987.
American psycho, Vintage, 1991 – American psycho, Points Seuils, 1992.
The Informers, Vintage, 1994 – Zombies, 10/18, 1996.
Glamorama, Vintage, 1997 – Glamorama, 10/18, 2000.


S.L. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)