sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La France qui tombe de Nicolas Baverez, Perrin
 
Seul contre tous, Nicolas Baverez dresse un portrait peu flatteur de la France contemporaine. Croissance en berne, taux de chômage élevé, fiscalité lourde, argent public gaspillé, la réflexion de l’auteur qui se présente comme un historien-économiste s’apparente souvent à un programme politique ce qui ne lui vaut pas que des amitiés.

Attaqué à la fois par les penseurs de gauches et les économistes de droite, son essai ne laisse pas indifférent, mieux il fait débat. Nicolas Baverez pointe surtout du doigt l’incapacité de l’Etat français à se réformer dans un contexte géopolitique et économique en constante évolution depuis la fin de la guerre froide. En bon polémiste, l’auteur souligne les incohérences de la poltique française (« les mots de la puissance sans les moyens de la puissance ») mais se garde bien de proposer une alternative, préférant se retrancher derrière des statistiques qu’il imagine à tort incontestables.

C’est le principal reproche que l’on pourrait adresser à Nicolas Baverez, chercher à réduire la République à quelques données statistiques bien choisies. Un autre essayiste pourrait tout aussi bien aboutir à des conclusions diamètralement différentes avec d’autres chiffres. Il n’empêche, la France qui tombe se fait l’écho de la défiance d’électeurs de plus en plus désabusés par le clientélisme des partis politiques et une situation qui ne cesse de se dégrader comme on a pu le voir récemment avec l’épisode de canicule estivale. Les réformes s’avèrent nécessaires car aujourd’hui la France décline, rattrapée désormais par des pays autrefois nettement moins riches comme l’Espagne et l’Angleterre. L’agacement général suscité par le livre de Nicolas Baverez tend à montrer qu’il a visé juste.

Editions Perrin, 134 pages, 12.50 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)