sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Les particules élémentaires de Michel Houellebecq, J'ai lu
 

Chronique d’un désastre annoncé

Michel et Bruno sont demi-frères mais ne se connaissent pas ou peu. Leur mère les abandonnés confiant Michel à sa grand mère et Bruno aux bons soins d’un internat où il subit toute sorte d’humiliations. Les deux hommes ne se rencontrent que bien plus tard, à l’âge adulte. Professeur de lettres, Bruno ne supporte plus la médiocrité de sa vie et tente d’assouvir ses fantasmes tandis que Michel devenu un biologiste unanimement reconnu tente de percer les secrets de l’humanité.

A travers ses deux personnages, Michel Houellebecq illustre la lente marche vers le déclin de notre civilisation. En cause, une libéralisation des mœurs excessive à partir des années 50 en réaction à un ordre jugé responsable des horreurs de la seconde guerre mondiale. Ainsi la mère de Bruno et Michel rejoint rapidement les premières communautés hippies malgré une situation très confortable. La disponibilité des corps et le consumérisme des Trente Glorieuses ne génèrent que de la frustration tout en consacrant l’avènement du Libéralisme.

Visionnaire, Michel Houellebecq perçoit dès ce livre paru en 1998 que la Mondialisation de l’Economie donne naissance à une compétition beaucoup plus dure qui devait balayer les rêves d’intégration de l’ensemble de la population d’une classe moyenne généralisée au pouvoir d’achat régulièrement croissant. L’amertume gagne peu à peu les consciences. Bruno désire toute les femmes sauf la sienne ! Il finit par divorcer et rencontrer dans un lieu de vacances alternatif Christiane, délaissée et sensuelle, une idylle trop belle pour durer. A l’inverse, Michel fuit toute relation. Quand il accepte enfin l‘amour de son amie d’enfance Annabelle, il est déjà trop tard. La mort embrasse ces personnages incapables de s’inscrire dans un monde en perpétuelle évolution.

Cela n’a plus réellement d’importance, à l’heure où les théories de Michel ont révolutionné les sciences et donné naissance à une nouvelle espèce asexuée et immortelle amenée à remplacer une humanité déclinante. En quelques pages, l’auteur conjugue une description sans concessions de notre civilisation avec de multiples théories scientifiques. Entre le drame et l’anticipation, Michel Houellebecq signe une œuvre sidérante où souffle constamment le vent de la modernité.

Editions J'ai lu, 316 pages, 6.50 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)