sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Sarabande de Michel Braudeau, Gallimard
 

Stagiaire au service politique du Journal de la Nuit, Blanche cherche désespérément un scoop, le sujet qui lui permettrait de se faire une place au sein de ce prestigieux quotidien. Pour cela, elle peut compter sur son ami Fausto, ponte des Renseignements Généraux, un homme énigmatique rencontré au cours d’une étrange séance de yoga.

Il met la jeune femme sur la piste de deux toiles d’un peintre italien d’Empire méconnu qui auraient été égarées dans les caves du château de Versailles. Information anodine qui déclenche des réactions en chaîne démesurées. Mutée au service « people », blanche découvre un nouvel univers celui de la nuit où gravitent autour des célébrités du show-biz, les grands argentiers de la République…

Autant le dire tout de suite, blanche ne maîtrise pas la situation. Telle une héroïne de Lewis Caroll contemporaine, elle découvre un univers étrange où les frontières entre rêve et réalité s’estompent progressivement. Le début du livre est à cet égard sans équivoque. Dissertant sur les nuages,
Michel Braudeau évoque la théorie des objets fractals , la métamorphose des contours jusqu’à l’infiniment petit, soit l’incident minuscule qui fait tout déraper dans la fantaisie.

Mais Michel Braudeau ne saurait s’arrêter là, dressant le constat d’une République tirée chaque jour un peu plus bas: exécutif ridicule, presse pitoyable, officines et hommes de l’ombre qui tirent les ficelles. Rien de nouveau, surtout que la charge perd de sa férocité à mesure que le récit accumule les approximations. Michel Braudeau ne manque pas de style mais son livre un peu trop tape à l’œil peine à s’imposer durablement dans nos esprits.

Editions Gallimard, 254 pages, 17.90 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)