sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer, Editions de l'Olivier
 
Rester vivant

Chaque jour, vous ouvrez les yeux, vous allez à l’école, vous jouez du tambourin, vous lisez le New York Times, vous écoutez les Beatles, vous observez les planètes dans le ciel, vous découvrez de nouvelles pierres précieuses, vous inventez de nouveaux objets toujours plus singuliers. Et puis un jour tout s’arrête et votre père meurt de la plus atroce des manières, disloqué, évaporé dans le fracas des décombres et des flammes Vous n’avez que huit ans et il vous faut continuer à vivre.

Un an après les attentats du 11 septembre, où son père a trouvé la mort, Oskar Schell continue de vivre avec le souvenir du pire jour. En fouillant dans les affaires de son père, il trouve une clé cachée dans un vase. Il ignore quelle serrure elle ouvre mais comprend assez vite que l’objet lui pourra peut être l’aider à surmonter la disparition de son père. Il part ainsi à la découverte de New York et de ses habitants à la recherche du moindre indice…

Après Tout est illuminé et la mémoire de la Shoah, Jonathan Safran Foer ose s’approprier l’imagerie du 11 Septembre alors que la société américaine reste encore traumatisé par les événements. A l’image de la ville touchée en plein cœur, les personnages ont peur de tout, ils ont perdu leur assurance mais ne peuvent se résoudre à se laisser abattre. D’où la quête d’Oskar à la recherche de cet étrange Monsieur Black qui pourrait peut être lui donner quelque information ou souvenir sur son père. Il s’agit avant tout de lutter contre l’oubli, l’effacement inexorable de toute chose.

C’est aussi le drame auquel sont confrontés la grand-mère du petit garçon et son mystérieux locataire : Penser me garderait en vie mais aujourd’hui je vis et penser me tue. Seuls les mots peuvent transcender cette souffrance. La littérature aide les personnages à se réapproprier le réel. Un long travail de reconstruction peut commencer jusqu’au final bouleversant, un montage photographique d’où émerge vers le ciel la promesse d’une vie affranchie de toute peur.

Editions de l'Olivier, 448 pages, 22 euros
 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)