sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Les Arpenteurs du monde de Daniel Kehlmann, Actes Sud
 

Eclairer le monde

Ils se croisent sans jamais se rencontrer mais leurs vies sont intimement liées. Carl Friedrich Gauss lit dans les journaux le récit des exploits de l’explorateur tandis que Alexander von Humboldt apprend au détour d’une escale quelques unes des avancées permises par les théories du prince des Mathématiques. Daniel Kehlmann raconte ici une formidable aventure, celle de deux figures illustres bien décidées à reculer les limites de la connaissance en ce début de XIXème siècle.

Jamais rassasié, Alexander von Humboldt parcourt le monde, explore l’Amérique latine et remet à jour de nouvelles cartes. La largeur d’un fleuve, la hauteur d’une montagne ou bien sa propre position sur le globe, il mesure tout avec frénésie. Il collecte également de nombreuses espèces, éventuellement des ossements. Un aristocrate français accompagne l’allemand dans ses voyages avec les nombreux traits d’humour qui peuvent résulter d’une telle association : éducation sentimentale, arrogance, prise de risque…

A l’inverse, Gauss refuse de voyager. Il déteste tous ces contretemps qui l’empêchent de mener ses recherches. Le personnage développé par Kehlmann est à la fois insolite et tragique. Non sans humour, Gauss passe à côté des siens : il a honte au soir de sa nuit de noces de réfléchir au moyen de corriger de façon approximative les erreurs de mesure de la trajectoire des planètes. La figure de sa première femme morte en couches ne cessera de le hanter tout le reste de sa vie. Il cherche même un signe de sa présence dans cette petite aiguille métallique avec laquelle, il étudie le champ magnétique et qui donne l’impression de voir jusqu’au centre de la Terre.

Héritiers des Lumières, Gauss et Humboldt développent les connaissances scientifiques d’une Europe rongée par les guerres napoléoniennes et les inégalités. Les autorités de la Prusse ont ainsi interdit tout rassemblement public à plus de trois personnes. En Amérique latine, Humboldt se heurte à l’esclavage et à l’exploitation des mines au détriment des collectivités. Développer la vérité, propager l’Humanisme hérité des Lumières et de Kant, telle est la profession de foi du mathématicien et de l’explorateur réunis sous la plume malicieuse d’un jeune écrivain talentueux.

Editions Actes Sud, 298 pages, 21 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)