sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Des souris et des hommes de John Steinbeck, Gallimard (Folio)
 

Paradis perdu

Georges et Lennie ont toujours voyagé ensemble, le premier résolu à veiller comme un père sur son compagnon, un grand gaillard simple d’esprit. Ils arpentent les routes de Californie à la recherche d’une place dans une ferme, le seul moyen de subsister pour ceux qui n’ont que le travail de leurs bras à offrir. Les incidents causés involontairement par Lennie ne leur permettent guère d’espérer mieux. Ballottés d’un ranch à l’autre, ils atterrissent dans la ferme de Curley le temps d’amasser un peu d’argent pour pouvoir réaliser leur rêve et exploiter leur propre lopin de terre.

Ce court récit de John Steinbeck étonne par sa concision, sa brièveté et son intrigue concentrée sur quelques jours. Le romancier observe une campagne en pleine mutation, emportée par une nouvelle révolution technique et la crise des années 30, jetant des milliers d’anonymes sur les routes. John Steinbeck ne cède rien au misérabilisme que pourrait supposer le sujet. Au contraire, il développe la vision d’un paradis perdu, d’un racisme banalisé dans la ferme et d’un manque criant de solidarité entre les hommes.

Le couple Curley symbolise à un certain degré le mal en ce jardin d’Eden, la tentation pour la femme, la violence pour l’homme. Face à eux, Lennie n’a aucune chance, incapable de se rappeler les conseils de Georges, incapable de faire la différence entre le bien et le mal : il étouffe ses chiens à force de les serrer d’amour dans ses bras. Dans ces conditions, le drame devient inévitable malgré les signes avant coureurs et cette scène cruelle où le vieux Candy se résout à abattre son vieux chien dans un geste de renoncement terrible où viennent se fracasser tous les rêves brisés.

Editions Gallimard (Folio), 189 pages, 3.5 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)