sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

In Memoriam de Linda Lê, Christian Bourgeois
 

Le Tombeau des amants

Peu d’écrivains sont capables d’imposer leur univers, leur style en quelques lignes. Linda Lê nous prend d’entrée à la gorge avec la confession lucide d’un homme que la folie guette. La femme de sa vie a mis fin à ses jours. Sola n’a laissé aucune lettre, aucune explication si ce n’est un manuscrit introuvable et des souvenirs que se disputent ses deux amants, deux frères que tout oppose.

La jeune romancière était rentrée dans la vie du cadet, un obscur écrivain qui se fait une haute idée de lui même. Il a passé une enfance difficile, endurant les moqueries de son aîné, un brillant avocat que les Arts et les lettres n’ont jamais vraiment intéressé. Malgré sa rancoeur, son cadet lui avait pourtant présenté Sola qui s’était irrésistiblement rapproché de ce rival sérieux.

Linda Lê compose une ambiance trouble, très noire en s’inspirant de la tragédie grecque. Les deux frères ne s’apprécient guère et se comparent aux frères ennemis de Thèbes, Etéocle et Polynice. Dans le même temps, Sola ne supporte pas le souvenir de son père, un immigré déclassé. Ses romans mettent en scène des personnages sans descendance comme si elle cherchait par l’écriture à rompre avec l’histoire familiale.

Pour le cadet, Sola avait établi un diagnostic impitoyable de la maladie répandue aujourd’hui, le désenchantement. Linda Lê sonde le vague à l’âme de cette femme énigmatique que ces deux frères se disputent sans jamais lui témoigner un véritable amour. L’aîné ne se soucie guère de son talent, il ne voit en elle que la future mère de ses enfants. Son frère cadet ment sur ses sentiments. Il se protège en invoquant la littérature pour mieux cacher sa lâcheté. Sans lutter, il laisse Sola s’installer chez son frère. Ses mots ne pourront pas la sortir de sa torpeur, cet état de manque qui la consume petit à petit et contre lequel les armes de la littérature ne peuvent rien. Tel un spectre, la jeune femme hante désormais ces deux hommes qui n’ont pas pu la sauver.

Christian Bourgeois Editeur, 189 pages, 17 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)