sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Zombie Calling de Faith Erin Hicks, SLG Publishing
 

L'école des morts vivants

Joss angoisse : les examens approchent et surtout elle ne se voit aucun avenir, empêtrée pour de nombreuses années avec le prêt qui lui a permis de financer ses études. Aussi quand la jeune femme se met à voir des morts vivants partout, ses amis pensent qu’elle accuse un gros coup de fatigue. Sauf que les zombies ne sont pas le fruit de son imagination et le campus est rapidement envahi par une horde de morts vivants assoiffés de sang. Cela ne pose guère de problème à Joss qui en bonne passionnée de film d’horreur sait comment surmonter la situation !

Zombie Calling se distingue d’emblée par sa couverture géniale, clin d’œil à la pochette du célèbre disque des Clash. Volontiers rock’n roll, ce remier album d’une jeune artiste canadienne détonne par son sujet original. Faith Erin Hicks s’approprie le film de zombies dans une mise en abyme jubilatoire où les règles du genre sont d’abord respectées pour être mieux contournées par la suite : le fan de films de zombies apprendra donc qu’on peut survivre aux morts vivants en abandonnant son abri ce qui permet à la dessinatrice de livrer quelques vignettes où le gore et la comédie font plutôt bon ménage.

Car Zombie Calling ne se prend guère au sérieux comme un film de Romero même si Faith Erin Hicks ose une métaphore politique en utilisant le zombie comme symbole d’une jeunesse américaine inculte et complètement dégénérée. Une bonne idée comme il y en a d’autres dans cette relecture respectueuse et inventive de ce mythe moderne.

SLG Publishing, 104 pages, 9.99$
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)