sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Contes Carnivores de Bernard Quiriny, Seuil
 

A dévorer !

Les irrésistibles nouvelles de Bernard Quiriny sont peuplées de personnages étranges : passionnés de marées noires, botanistes amoureux de plantes carnivores, tueur professionnel livrant ses incroyables mémoires sans oublier l’extraordinaire Pierre Gould, figure récurrente de ces petites histoires étonnantes. A chaque fois, quelques pages suffisent à créer une ambiance et à jeter les bases d’une intrigue ciselée et à composer un univers singulier. Bernard Quiriny s’inspire du film noir et utilise de nombreux éléments fantastiques. Certaines histoires renvoient à Marcel Aymé (l’évêque aux multiples corps) voire à Mérimée (le mari infidèle victime d’un miroir maudit). L’humour omniprésent rend la lecture encore plus délicieuse.

Difficile en effet de ne pas s’amuser de ce compositeur aux œuvres tellement difficiles que nul ne peut les interpréter ou de ce jeune écrivain lassé par la vie à seulement vingt et un ans. Avec sa savoureuse galerie d’artistes maudits, Bernard Quiriny s’interroge sur l’art et ses représentations parfois les plus extrêmes. D’une certaine manière, elles nous renseignent sur notre propre condition d’être humain. Notre oisiveté naturelle fascine également l’auteur et plusieurs personnages affichent des passions peu communes, marées noires ou étrange tribu d’Amazonie au dialecte incompréhensible. Entre une imagination sans limites, un sens de l’absurde parfaitement maîtrisé, chaque nouvelle tourne à l’exercice de style virtuose et impose une écriture remarquable qui donne l’impression de se réinventer sans cesse.

Editions du Seuil, 244 pages, 18 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)