sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La dernière conférence de Marc Bressant, Editions de Fallois
 

Le Théâtre de l'Histoire

1989. Le Rideau de Fer divise l’Europe depuis plus de quarante ans. A Moscou, Gorbatchev expérimente la Pérestroïka et distille quelques libertés dans les rouages de la machine soviétique. Néanmoins, peu à l’ouest entrevoient la fin de la Guerre Froide. Pour les allemands, le Mur de Berlin construit en 1961 devrait continuer à diviser l’Allemagne pour les prochaines décennies.

C’est dans ce contexte que Tromelin, un diplomate expérimenté mais sans grande connaissance de l’Europe et de ses institutions est envoyé par le Quai d’Orsay à Londres. Il représente la France à une improbable conférence sur le droit à l’information. Une véritable mascarade dans la mesure où les délégués des pays satellites de l’URSS feront tout pour la saborder.

En privé, Tromelin enrage. Pendant qu’il perd son temps à la conférence à Londres, d’autres usent de leurs relations à Paris pour obtenir le poste d’ambassadeur de France au Japon qu’il convoite. Pour ne rien arranger, la conférence traîne en longueur laissant au diplomate le temps de renouer avec d’anciens amis et de constater qu’il n’est pas le seul à ne trouver aucun intérêt à cette sinistre comédie.

Tromelin ne rend pas compte de sa chance. Le diplomate va en effet assister en coulisses à la fin de la Guerre Froide. A l’automne 1989, un vent de liberté balaie les démocraties populaires. Le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin tombe. Ceaucescu est renversé le 21 décembre. Un nouvel ordre mondial se met en place sur les ruines de la Guerre Froide : la Yougoslavie comme le prédit Zorica ne résistera pas à ses clivages ethniques internes. La Russie n’appartient déjà plus aux russes ni aux communistes mais aux clans et autres groupes mafieux.

Marc Bressant nous convie avec beaucoup d’humour à ces conférences feutrées et inutiles : les histoires de cul, les vieilles rivalités entre diplomates et la bureaucratie de la diplomatie française. L’histoire d’amour entre Tromelin et Zorica frappée du sceau de l’urgence constitue l’autre versant de cette étrange conférence. Témoins des négociations et autres marchandages, basés au cœur même du dispositif d’où se prennent les décisions, ces diplomates reclus dans leur bunker assistent finalement de loin, parfois devant leur télévision, au spectacle inéluctable offert par le roman de Marc Bressant, celui de l’Histoire en marche.

Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2008

Editions de Fallois, 235 pages, 18 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)