sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La mort d'Artemio Cruz de Carlos Fuentes, Gallimard
 

Qui est vraiment Artemio Cruz ? Un combattant de la révolution mexicaine exalté ? Un impitoyable homme d’affaires ? Atteint d’une gave maladie, plongé dans le coma, l’homme revit dans le désordre les évènements marquants de sa vie, des luttes de sa jeunesse en plein guerre civile à son ascension fulgurante dans le Mexique de l’après révolution. Artemio Cruzz est devenu un homme puissant, un élu du peuple, propriétaire d’un grand journal, autant de masques qui dissimulent un tragique destin…

Carlos Fuentes dresse le portrait sans concession de son pays, le Mexique où les idéaux de la révolution n’ont pas survécu aux trahisons et compromissions de ses combattants. Les inégalités s’accroissent et la corruption dont Artemio Cruz est l’incarnation la plus criante s’institutionnalise. L’homme d’affaires joue ainsi le rôle d’intermédiaire dans l’obtention de la concession d’une mine de soufre tandis que son journal se charge de mettre à terre ses opposants.

La férocité de Carlos Fuentes met en relief la violence de l’histoire mexicaine résumée en un mot Chingar. Le verbe désigne le viol de choses ou de personnes et surtout la mauvaise conscience de celui qui agit en reniant ses convictions. Son usage répété illustre tout au long du roman les rapports de force, l’arrivée de Cruz face à Don Gamaliel, ou le passage du héros dans les prisons de Zagal.

Ce tableau cruel de l’histoire mexicaine ne manque pas d’ambition mais la conduite du récit laisse à désirer. Carlos Fuentes enchaîne de longs monologues rendus fastidieux par l’utilisation excessive du pronom tu. Le mélange entre les souvenirs de Cruz et le présent de sa chambre d’hôpital aboutit souvent à une certaine confusion dans laquelle les personnages peinent à être identifiés. Cela ne serait guère préjudiciable si le livre n’était pas aussi long. Heureusement la fin réserve son lot de surprises aux lecteurs patients qui pourront découvrir le véritable Artémio Cruz.

J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)