sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Du bruit de Joy Sorman, Gallimard
 
NTM, Nique ta mère, l’explosion du rap français sorti de la clandestinité au début des années 90 et ses porte paroles Joey Starr et Kool Shen. Joy Sorman se sort avec les honneurs de ce sujet casse gueule au possible. Quel ton en effet adopter pour évoquer cette passion de jeunesse ? Trop de distance dénaturerait le sujet brut alors qu’un enthousiasme sans retenue collerait à l’auteur l’étiquette d’une personne naïve et immature.

Joy Sorman choisit la seconde option pour témoigner de son expérience, celle d’une jeune femme fascinée par le crew de Kool Shen et Joey Starr, témoin privilégiée de l’émergence de ce nouveau courant musical populaire. A se remémorer ses souvenirs, l’auteur retrouve l’excitation et l’énergie de ses vingt ans, les concerts improvisés en banlieue, le verbe tendu et acéré de leurs textes, leurs corps en ébullition.

Du bruit évacue la dimension politique de cette musique. D’ailleurs Joey Starr et Kool Shen se voient plutôt comme des messagers que des porte paroles. Le roman de Joy Sorman laisse aux sociologues l’interprétation des textes pour se concentrer sur le beat, le flow d’une musique réduite à sa plus simple expression mais qui n’a pas besoin d’être chantée pour nous atteindre. Même si son écriture n’évite pas toujours certaines exagérations (du genre NTM m’a appris à parler !), Joy Sorman défend avec conviction l’héritage de ses jeunes années. C’est l’essentiel.

Editions Gallimard (Folio), 142 pages, 4.5 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)