sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Je voudrais pas crever de Boris Vian, Livre de Poche
 
Un peu de Pohésie

Drôle de titre pour un recueil de poésie mais titre évocateur. Composés entre 1951 et 1952, ces 23 poèmes font écho au mal être de Vian confronté pendant ces années sombres à de graves problèmes financiers, artistiques ou de santé. Le fisc lui réclame des arriérés d’impôts qu’il ne peut payer. Il vient de se séparer de sa femme Michelle Léglise. Condamné par une diffusion trop faible, son dernier roman L’Herbe rouge ne rencontre pas e succès escompté.

Boris Vian insuffle pourtant à ses poèmes la même inventivité qui parcourt ses romans. Il invente des rimes, aidé par une orthographe fantaisiste (les osses et les zoizeaux…) ou une grammaire iconoclaste (je vous pourlèchois…). Sa pohésie transfigure des situations banales en une sorte de récréation littéraire qui permet à Vian de conjurer ses angoisses, la maladie mais surtout les doutes d’un écrivain qui ne sera célébré que bien longtemps après sa mort. Boris Vian se sait condamné par ses problèmes cardiaques. Cela n’a pas empêché de livrer une œuvre riche et originale dont ces poèmes constituent l’un des versants les plus méconnus et poignants.

Editions Hachette (Le livre de poche), 184 pages, 4 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)