sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Je suis très à cheval sur les principes de David Sedaris, Editiosn de l'Olivier
 
Les nouveaux clowns

Le livre démarre sur les chapeaux de roues. Deux personnes s’interrogent sur la meilleure façon de ranger sa veste au cinéma. Il ne s’agit pas de ne pas déranger les autres spectateurs mais d’éviter les microbes. D’ailleurs, la conversation bascule très vite sur les chariots de supermarché puis les maladies infectieuses du continent africain. Dans ce recueil de nouvelles furieusement drôles, David Sedaris épingle les travers de Monsieur tout le monde : peur de la mort, vanité, paresse… Le style direct prend le lecteur à témoin comme un acteur de stand up son public. Tout se joue dans la connivence, l’évidence que tout un chacun peut se reconnaître dans les différents anecdotes.

David Sedaris joue sur le même tableau qu’un Jerry Seinfeld voire d’un Woody Allen pour le côté hypocondriaque. Le côté humour juif new yorkais cède la place à l’évocation d’une homosexualité sur laquelle se focalisent la plupart des hétérosexuels du livre ! Il faut quelques pages pour entrer dans le livre, un temps d’adaptation pour passer de l’oral à l’écrit mais ensuite les situations délirantes s’enchaînent sans temps mort : comment quitter son compagnon quand on ne sait ni conduire ni lire un relevé de compte, en un mot se débrouiller tout seul ! Savez vous que le nœud papillon témoigne de votre impuissance ?

Au fil des histoires, le lecteur averti découvrira pourquoi il ne faut jamais prononcer le mot « d’accord » en France et que les mots croisés du Times peuvent vous rendre très intelligents. Quelques détails macabres ponctuent le recueil, une surprenante rencontre chez un médecin légiste, le squelette offert à Hugues, le souvenir de parents dont David Sedaris moquait les goûts artistiques mais auxquels il rend un bel hommage. Au final, l’auteur jongle avec les émotions et au sein d’une même histoire cohabitent légèreté et fantaisie avec des sujets plus graves ou personnels, apportant une réelle profondeur de sentiments qui emporte définitivement l’adhésion. .

Editions de l'Olivier, 292 pages, 20 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)