sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Cubes de Yann Suty, Stock
 
Rêves de cubes

Partir d’une idée fixe et ne jamais en dévier, telle est la démarche risquée de Yann Suty. Tout l’univers de ce premier roman se déploie autour de la forme cubique qui régit la vie du narrateur. De l’enfance à la mort, les épisodes se succèdent reliés entre eux par le même motif géométrique et la présence récurrente du Duke, un voisin milliardaire fantasque et inquiétant.

Le cube sert ici à créer de la fiction. Le narrateur s’interroge sur le sens de sa vie et chaque évènement revêt une dimension quasi surnaturelle à laquelle seuls les cubes peuvent apporter une réponse. Qui est le Duke ? Quel est le sens des cubes ? Pourquoi attirent-ils autant le narrateur ? Yann Suty joue avec la banalité de scènes ordinaires pour semer le doute chez le lecteur. Les cubes portent la signature de l’homme. Ils n’existent jamais en tant que telle dans la nature ce qui explique leur forme agressive, des angles droits, nets et tranchés.

A la fois magique, protecteur, prison ou œuvre d’art, les cubes projettent les fantasmes du narrateur et emballent le récit parfaitement maîtrisé entre thriller fantastique et réflexion métaphysique sur la condition humaine. Les cube droits sur les arrêtes, semblent figés pour l’éternité. Les hommes au contraire ne font que passer. Toute vie est fragile et se de doit d’être vécue sans regrets. Dès lors, les cubes ne sont plus que le reflet d’une société de consommation sans perspectives et dont on ne sort qu’en redonnant aux choses leur vraie valeur.

Editions Stock, 304 pages, 18.50 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)