sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Mémoires de la Jungle de Tristan Garcia, Gallimard
 
Remercions Tristan Garcia. La sortie de Mémoires de la Jungle illustre en effet l’impartialité de notre rubrique littéraire où les choix d’hier ne sont pas aveuglément reconduits le lendemain. Mémoire de la Jungle est clairement un roman raté mais aussi une énigme. Comment Tristan Garca, auteur de La Meilleure part des hommes, premier roman impressionnant où se condensaient 20 années de métamorphoses de la société française peut il livrer un livre aussi navrant ? Mémoires de la Jungle met en scène Doogie, un chimpanzé doté d’une intelligence hors normes après une éducation auprès de scientifiques. A la suite du crash de l’aéronef qui le ramenait sur terre, il se retrouve à errer dans une jungle hostile, livré à lui-même et à la férocité des autres animaux.

L’originalité du récit tient à son mode de narration. Tristan Garcia adopte le point de vue du chimpanzé dont il invente la langue. Mais l’animal ne s’exprime qu’avec un vocabulaire très limité et au mépris de toute syntaxe. Passé l’effet de surprise et un certain réalisme, la lecture devient rapidement épuisante. La langue du primate manque de précision et plombe le récit qui s’éternise sur des détails sans réelle importance. Surtout le procédé exclut toute psychologie. Tristan Garcia s’interroge évidemment sur ce qui distingue Doogie des humains et des autres animaux mais il faut bien admettre que l’auteur se préoccupe plutôt des problèmes de digestion de son héros ou de la sexualité débridée d’une tribu de bonobos, dévoilant ainsi son imposture. Mieux vaut relire La Planète des Singes !

Éditions Gallimard, 367 pages, 19.50 euros

J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)