sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Chanson pour l'absente de Stewart O'Nan, Editions de l'Olivier
 
Rêver sans elle

Elle s’appelait Kim et avait toute la vie devant elle. Avant d’entrer à l’université, elle passait un dernier été auprès des siens, entre petits boulots et escapades avec ses amis d’enfance. Mais elle disparaît au bout d'un banal après-midi d'été. Ses parents s’inquiètent et interrogent ses amis avant de s’en remettre aux autorités. La police ne dispose d’aucune piste mais un formidable élan de solidarité s’organise pour retrouver la jeune fille…

Stewart O’Nan explore les mythes de l’Amérique profonde dont il livre ici une vision désenchantée. Dans un pays bercé par l’optimisme, la disparition de Kim est mal vécue. Lors de ses appels à témoin télévisuels, Fran, la mère de Kim doit ainsi veiller à ne jamais culpabiliser les spectateurs. Les parents doivent lutter contre leur propre impuissance et la terrible sensation de ne pas avoir tout tenté pour retrouver leur fille. Ils découvrent ses secrets, les trafics de drogue, sa liaison avec un ancien militaire accessoirement dealer. Ils n’ont plus de projets surtout le père Ed, agent immobilier, dont le métier consiste à vendre de l’avenir. Ils se raccrochent à un espoir, la solidarité de leur communauté et de son pasteur. Stewart O’Nan détourne plusieurs symboles de cette Amérique, les motels où échoue Ed loin de ses recherches, les matchs de softball où la mémoire de Kim est honoré.

Le récit parfaitement maîtrisé abonde de détails qui paradoxalement renforcent l’impression de vide qui s’empare des personnages. A l’université, Nina s’enfonce dans le mutisme, J.P. se désintéresse de ses études. Ils ne rêvent plus. Seule Lindsay, la sœur cadette avance, insouciante et suivant le chemin tracé par son aînée. A la fin du roman, elle retourne à l’université où l’attend la promesse d’une nouvelle vie. Dans son sillage, amis et parents de Kim pourront peut être émerger du deuil pour se trouver de nouvelles perspectives.

Éditions de l'Olivier, 375 pages, 23 euros

J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)