sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La Clôture de Jean Rolin, P.O.L.
 
Boulevard des rêves brisés

A partir d’un fait divers, le meurtre sordide de Ginka Trifonova, une jeune bulgare de dix neuf ans retrouvée morte sur un talus de la rue de la Clôture, Jean Rolin part pour une curieuse promenade à la périphérie nord de la capitale, au voisinage direct du lieu du crime et du boulevard Ney…

L’écrivain retrace alors alternativement la vie du célèbre maréchal de France et celle moins prestigieuse de laissés pour compte du boulevard péripherique. Il utilise la figure du maréchal vaincu au cours de la Berezina puis à Waterloo comme porte étendard d’une légion de deshérités. Pour évoquer, ces quartiers défavorisés qu’il connaît sur le bout des doigts pour les avoir arpentés à plusieurs reprise, le romancier utilise une langue riche et élégante, manière de rendre justice et de redonner un visage à tous ces marginaux. L’humour reste néanmoins bien présent dans ce curieux roman. Dans un style proche du Plateforme de Michel Houellebecq, il transcende quelques anecdotes et par la distance les rend finalement réjouissantes. Mais contrairement à l’auteur des Particules Elementaires, une certaine tendresse s’exprime à l’égard des Gérard, Said ou autre Lito… Avec sa captivante biographie du marechal Ney et sa gallerie de portraits attachants, cette ballade historique et sociologique se déguste avec un plaisir non dissimulé jusqu’à la dernière ligne.

Editions P.O.L. 246 pages, 16.50 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)