sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La Place de l'étoile de Patrick Modiano, Gallimard (Folio)
 
Les premiers romans de Patrick Modiano prennent pour cadre la sombre période de l’Occupation. Ici, a travers la personnalité d’un certain Raphael Schlemilovich, l’auteur de Ronde de nuit explore l’inconscient collectif et regles ses comptes avec l’antisemitisme ambient de l’epoque.

Qui est donc Raphael Schlemilovich ? Un juif bien entendu mais sa condition apparait tout au long du roman trouble. Juif collaborateur ou persecute, ou au service d’un certain comte Levy Vendome qui se livre a la traite des blances, Raphael Schlemilovich revit de maniere desordonnee differents destins fantasmagoriques. Patrick Modiano fustige avec brio la foilie antisemite dont furent victimes les juifs dans l’entre deux guerres. L’auteur detourne les pires cliches et n’hesite pas à convoquer d’illustres personalites, des pans entiers de la bonne culture francaise lachement collaboratrice et raciste. On croise ainsi le docteur Bardamu et ses diatribes sur le phrase juif, ainsi qu’un certain Jean Paul de la Sarthe, defenseur des opprimes, en particulier de Jacob X, officier juif deserteur de l’armee francaise…

Neanmoins La Place de l’etoile n’est pas une obscure plaisanterie. La langue y est jubilatoire, les mots un moyen de renverser les rapports de force et les ideologie. Mais comme le repetait Monsieur de Talleyrand les faits sont tenaces. Si les roles s’inversent et que le heros connaît son heure de gloire, le livre connaît son apogee sur son dernier segment, revelateur des blessures profondes de l’auteur que ce chef d’œuvre tente de résorber.

Editions Gallimard (Folio) 210 pages, 4.50 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)