sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

The Zephyrs
"The Love That Will Guide You Back Home"
(Acuarela/Pop Lane)

Sur les quatre titres de cet EP, The Zephyrs délivrent avec retenue (pour ne pas dire lenteur) une musique fragile. Fragile, parce qu'on ressent en permanence le risque de verser dans le soporifique ou vers un post-rock édulcoré.
The Zephyrs déjouent le piège du marchand de sable en dosant savamment un mélange de guitares minimalistes, de voix à l'unisson et de synthés vaporeux. Ces divers éléments se voient attribuer de petites variations qui se font grandement ressentir et maintiennent ainsi doucement éveillé l'auditeur pas trop épuisé. Sans une batterie pompeuse (à vrai dire il n'y a pas de batterie sauf sur le titre final), sans renfort de cordes, sans mise en avant des voix, The Zephyrs évitent les effets faciles dont Tram s'affligent par moment. Le morceau d'ouverture avec ses tintements de cloches, ses choeurs m'a rappelé une sensibilité proche de celle de James Yorkston.
Coîncidence, dans son récent dernier album "Moving up the Country", l'introduction utilise ce même arsenal de glockenspiel et de backing vocals très prisé par le mouvement "quiet is the new loud".
On échappe au post-rock édulcoré, dans le sens où , les chansons ne connaissent pas d'ascension "décibellique" à la façon de nombreuses formations de ce genre musical : Tarentel ou les groupes gravitant autour de Montreal ( le tout parfois agrémenté chez eux de violons impudiques).

BSGD
(bsgd [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)