sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Black Dice
"Beaches & Canyons"
(Fat Cat / Pias)

Le premier maxi de Black Dice sorti sur Fat Cat témoigne à n’en pas douter d’une véritable jouissance dans la manipulation des sons. On y retrouve pêle-mêle (mais pertinemment harmonisés) psychédélique, électronica ambient et avant-rock, sans oublier la touche noisy. Petit merveille qui étonne peu de la part de ces artistes complets, pratiquant le collage et le cinéma. Cette large palette leur permet une approche singulière de la musique et de la composition, enrobée parfois d’une fraîcheur informelle proche de l’attitude punk –n’oublions pas que les dignes héritiers de l’esprit punk se trouvent plutôt du côté de l’électronica que dudit punk-rock très formaté ! Univers onirique parfois, chaotique souvent, voire abrasif ou, à tout le moins rugueux, Beaches & Canyons joue sur les reliefs vertigineux (on est forcément du côté pointu de la musique) et les longues étendues de sable (vastes horizons stylistiques où l’aspect ambient invite à la paresse du songe). Le quatuor ne renie donc pas ses débuts tonitruants lors de brèves et violentes prestations marquées par des expérimentations anguleuses et bruitistes assorties d’injures, mais il assouplit ici cette orientation originelle. La musique n’est d’ailleurs qu’une partie d’un ensemble donnant une réelle importance au visuel. Il ne fallait pas s’attendre à moins de la part de ses anciens élèves de la Rhode Island School of Design qui se trouvent à l’aise parmi des références comme Can, My Bloody Valentine, DFA, Sonic Youth, GYBE! ou encore Kid 606...
Monsieur F
(monsieur [POINT] f [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)