sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

All their broken hearts
"A Paper Heart tribute to Julie Doiron"
(Paperheart Music)

Non, rassurez-vous, Julie Doiron ne nous a pas quitté – R.I.P. Elliott Smith – c'est simplement que le jeune label belge Paperheart Music, pour sa dixième sortie, voulait rendre hommage à sa muse, ex-bassiste des canadiens Eric's Trip et auteur de 5 albums chez Jagjaguwar (Okkervil River, Patrick Phelan, Bevel). C'est d'ailleurs avec une compilation cassette de reprises d'Eric's Trip que l'histoire de Paperheart a débuté en 2000, voilà pour le pourquoi du comment. Pour le quoi-qu'y-a-sur-ce-disque, malheureusement ma connaissance en la discographie de Miss Julie étant très réduite je ne m'aventurerais pas à commenter la relecture des 23 titres de la canadienne. Ce que je sais en revanche c'est que nombre d'artistes assimilés "indés" lui voue une admiration et un respect sans borne pour sa générosité, sa disponibilité et pour sa musique bien sûr. Avec ses textes simples (qui a dit simplistes ?) et touchants, ses mélodies fragiles et sa voix très "nature", Julie Doiron cristallise les émotions furtives et les petits bonheurs éphémères. Une pléiade de groupes ou artistes (24 exactement) revisite leur chanson fétiche de Miss Julie, explorant ces rencontres, ces rendez-vous manqués, tous ces non-dits, ces aveux, ces déclarations d'amour : folk intimiste (David-Ivar et Lisa Herman Düne pour un So Fast somptueux de simplicité, "Talking is not so easy / I wish I had more to say / And you turn away and I wonder..." sur Sweeter par Superxxman, Wio avec Sorry Part 1); des ambiances plus pop (Annoyed by You repris par Loic B.O de Flexa Lyndo), beaucoup de mélancolie (Mark Raymond pour un Gone, Gone de toute beauté rappelant L'altra), mais aussi du plus pêchu comme The Best Thing for Me par Moon Socket très "albinesque" ou un peu de punk-rock bien troussé avec Lousy et About You. A vrai dire ma préférence va tout de même aux titres plus calmes et ce n'est pas ce qui manque : sur la fin on retrouve l'autre Düne Bro' sur une bossa, juste retour des choses après l'apparition de Julie sur "Mash Concrete Metal Mushroom", l'un des 2 tout frais albums de HD; Call me Loretta et un Will you Still love me in December plus lo-fi tu meurs; In All Her Sincerity, Melochrome… Si avec tout ça vous ne trouvez pas votre bonheur on ne peut plus grand chose pour vous ! La petite Julie qu'on rêverait française (nous on a Julie... Delpy, pardon) pourrait bien prendre bientôt la nationalité belge car cette compilation est un bien bel hommage et ravira à coup sûr vos petits cœurs brisés.

Plus d'infos sur www.paperheartmusic.net

RedApple
(redapple [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)