sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Neil Finn
"7 WORLDS COLLIDE"
(Parlophone / EMI)

En avril 2001, la série de concerts au St James à Auckland de Neil Finn, fut présenté comme l’évènement de l’année après que ce dernier eût déclaré que des amis viendraient jouer et chanter.
Je vous donne sans tarder la liste des invités, personnalités des plus aguerries à l’aventure musicale :

Eddie Vedder de Pearl Jam

Ed OBrien et Phil Selway de Radiohead

Johnny Marr des ex The Smiths

Sebastian Steinberg de Soul Coughing , Beth Orton

Lisa Germano et le frèreTim Finn (vocals)

Vous imaginez sans peine qu’avec une telle affiche, il y aurait de grands moments. J’ai procédé à une petite sélection des meilleurs comme des pires.

Meilleurs moments choisis

« the climber » où vraiment le concert prend pour la première fois une tournure magique.

« paper doll » Lisa Germano adoucit les mœurs. Les 3 mm indispensables de ce live. Partout où se glisse son chant, la musique s’en trouve allégée, aérée.

« angel heap » et « edible flowers » où les deux frangins nous filent la chair de poule, quand le refrain revient et que leurs chants s’élèvent, on imagine un public retenant son souffle, subjugué.

« don’t dream it’s over »-neil finn et paul jeffrey- achève en beauté ce qui a du être un sâcré concert.

Eddie Vedder en duo avec Tin Finn qui assure la partie piano joue un émouvant « stuff and nonsense ».

Moments moins inspirés :
Les parties plus rock « I see red » sont moins emballantes, si l’efficacité est au rendez-vous, l’ennui n’est pas loin.

bsgd
(bsgd [AT] purjus [POINT] net [*]) 
>> achetez ce disque sur Amazon.fr >>

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)