sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

ultra orange
"Seven Lonely Girls"
(One+One Rds / M10)

Vert
Vertiges de l'amour. A certains moments, des chansons de cette BO ravivent le souvenir brouillé de l'adaptation cinématographique de la "Mécanique des femmes". Christine Boisson serait "cette fille seule ... dévorée par le feu", "cette fille seule [qui]tourne en rond dans la nuit noire" dont Gil Lesage conte l'aventure. Je n'ai pas vu le film "seven lonely girls". Je suis assez curieux de le voir. Sera t-il à la hauteur de celui monté par mon imaginaire à partir des fragments musicaux que j'ai retenus. "une voie sans issue" "une robe couleur crime" "j'ai couché avec lui" sont autant de sentences échappées de la délicieuse bouche de Gil pour planter le décor. Ce qui est bien avec cette chanteuse, c'est qu'elle parvient à dégager fantaisie et sensualité sans peine. Idéal pour raconter des histoires.

Orange
Quand Gil se taît, la musique d'Ultra Orange se fait parfois grave: "cowboy hat" "deborah on the phone". A l'équilibre entre l'apaisant, le plaisant et le chiant.

Rouge
"This is not a blue movie" Ben mince alors. Mais bon en voilà une bonne chanson que Red pourrait faire résonner dans un film de son ami John B. Root.

BSGD
(bsgd [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <


chroniques de ultra orange

ultra orange 
'snow-white'  

> toutes les chroniques



Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)