sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Elysian Fields
"Dreams That Breathe Your Name"
(Diluvian Inc / PIAS)

Ces dernières semaines je commençais presque à m'inquiéter de ne pas voir le troisième disque d'Elysian Fields dans les bacs, surtout lorsqu'on sait les problèmes du groupe avec sa première maison de disques Radioactive (un deuxième album après "Bleed Your Cedar", enregistré avec Steve Albini, prend toujours la poussière sur leurs étagères). Mais rassurez-vous, "Dreams That Breathe Your Name" est bel et bien arrivé début juin chez tous les bons disquaires de France et de Belgique (pour le moment car 'album n'est en effet pas encore sorti aux Etats-Unis !)
Un peu plus de 2 ans après "Queen of the Meadow", Jennifer Charles et Oren Bloedow reviennent au meilleur de leur forme. Le filet de voix de Jennifer est toujours aussi envoûtant et les accompagnements d'Oren toujours aussi magiques. Ce troisième album est finalement très proche du précédent : on y retrouve les mêmes thèmes et les mêmes images, métaphores stellaires (Shooting Stars, ) , allusions sexuelles plus ou moins explicites (sur Timing is Everything Jennifer nous sussure "Wrap your legs around the radio / Get ready for my solo", ou le très sauvage Scratch). Chaque titre pourrait avoir son jumeau sur "Queen of the meadow", alternant un rock de cabaret enfumé teinté de jazz moite, l'avant-rock new yorkais (Shrinking Heads In The Sunset, Scratch), et des moments de recueillement quasi-mystique parfois (Never Mind That Now, Narcosmicoma). Et si vous étiez tombés sous le charme à l'époque, l'écoute de "Dreams That Breathe Your Name" vous achèvera d'admiration. Pour ceux qui ne seraient pas familier avec leur musique, certains auront peut-être découvert la voix de Jennifer aux côtés de Mike Patton sur "Lovage" le projet post-Gorillaz de Dan The Automator (on entend d'ailleurs quelques restes de cette collaboration dans la rythmique de l'entêtant Shooting Stars).
Et puis il y a Passing on the Stairs ! On en rêvait secrètement après avoir découvert la voix d'Oren sur le Queen of the Meadow sur le précédent opus mais cette fois ils l'ont fait : Jennifer et Oren dans un duo à fleur de peau, histoire de cette homme troublé par cette femme mystérieuse qui ne se rencontrent physiquement que dans un songe commun alors qu'ils se croisent tous les jours sur le palier de leur immeuble. La suite vraisemblablement au prochain épisode d'Elysian Fields. Pour le dernier titre, Dog of tears on fantasme déjà à l'idée d'une collaboration entre Elysian Fields et Black Heart Procession...
Ne soyez pas surpris, il y a bel et bien 13 titres sur "Dreams That Breathe Your Name", seulement le 12ème est une plage totalement silencieuse de 2'24" : je dirais seulement que 2,2,4 correspondent à une date particulière pour Oren, vous comprendrez en lisant la fin du livret...
Elysian Fields est un groupe généreux et entier, sincère et qui plus est amoureux de la France. Les Inrocks prefèrent toujours Mazzy Star, Magic! trouve la voix de Jennifer parfois un peu poussive (d'ailleurs ce cher BSGD aussi par moment (Stop the Sun) ;). Mais les heureux spectateurs de la Black Session de juin dernier pourront en témoigner : Elysian Fieds vit la musique en grand et vous transporte aussi loin que vous les laisserez vous y emmener. Faites comme Ulysse, attachez-vous (ou pas d'ailleurs) et succombez au charme des sirènes.

PS: le prochain voyage est prévu pour septembre 2003 avec une réelle tournée cette fois, et pas ce mini-festival itinérant Inrocks/Nokia en compagnie des Eighties Matchbox B-Line Disaster !!!

RedApple
(redapple [AT] purjus [POINT] net [*]) 
>> achetez ce disque sur Amazon.fr >>

< autres chroniques <


Elysian Fields interviewé par PurJus

La sirene de New York
A l'occasion du festival 'Les Femmes s'en melent' de passage a Dijon, PurJus essaye de percer le mystere Jennifer Charles
> lire l'interview

chroniques de Elysian Fields

Elysian Fields 
'Queen of the Meadow'  

> toutes les chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)