sommaire
disques
agenda
@ interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

La bonne étoile de Wilfried*

1 2 3 4

Wilfried* est un "activiste" de la scène underground parisienne depuis une dizaine d'années. Il vient de sortir son premier disque, "Songs for Mum & Dad", sur l'excellent label Prohibited Records (Don Nino, Herman Düne, NFL Trio). Occasion pour l'équipe de PurJus de lui poser quelques questions.
L'interview a été réalisée par email d'où le style télégraphique.

> Ta formation musicale ?
Raquette de tennis à 11ans devant le miroir et les amis de mes parents, guitare folk en autodidacte à 18-20 ans (je faisais des barrés avec un seul doigt), en découvrant Daniel Johnston et Dominique A, enregistrements sur dictaphone puis quatre pistes, puis 8 pistes, puis ordinateur domestique 30gig. Ne sait toujours pas lire la musique.

> Ton ambition musicale ?
Enorme. Enregistrer très vite un deuxième album très arrangé (des cordes, des cuivres, des orgues). Avec des ponts et des rivières. En français principalement. En cours d'écriture. Faire des concerts indie-rock.

> Ta couleur musicale ? Pop mélancolique ?
Rose et vert. Pop de printemps. Parfois sombre. Variée. Je ne sais pas vraiment.

> Dans quelle mesure est-tu influencé par la musique que tu es "obligé" d'écouter pour ton travail de chroniqueur et responsable musique sur chronicart.com ?
J'écouterais de toute façon cette musique, même si je n'étais pas journaliste. Je suis friand de nouveauté. Tous ces disques écoutés expliquent peut-être le caractére varié de mes propres productions. Je n'ai pas envie de choisir entre plusieurs genres musicaux. Ma culture est éclatée, ma musique est ouverte. La scène electronique française m'a inspiré et donné l'envie de ces collaborations (Anne Laplantine, O.Lamm, Gel:).
pas assez de pop dans le laptop, pas assez de laptop dans la pop. J'aime les rencontres et les interactions. Je n'aime pas les chapelles, sinon leur silence.

> Qu'écrirais-tu si tu étais amené à chroniquer "Songs for Mum & Dad" ?
Album varié et inabouti. Le silence entre les morceaux trois et quatre est trop court. Le chant de "This is my house" est trop emphatique. Donne un aperçu des capacités du bonhomme. Sorte de best-of de dix ans de dilettantisme. Album de passage, de transmission, de l'ancien vers le nouveau, de l'enfance vers l'âge adulte. Solde de tout compte et ouverture vers un possible paradis. Belles mélodies, jolie voix. mais doit travailler. Peut mieux faire.

la suite (2/4)

< autres interviews <



chroniques de Wilfried*

Wilfried* 
'Songs for Mum & Dad'  

> toutes les chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)