sommaire
disques
agenda
@ interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

Laetitia et sa petite étoile au dessus de la tête

1 2 3 4

Quelques semaines après son passage à Grenoble dans le cadre du festival du Cabaret Frappé et un concert somptueux, PurJus retrouve la jeune lilloise à Paris pour le Festival Piratages sur les quais de la Seine.

Bonjour Laetitia. est-ce que tu pourrais te présenter pour les lecteurs qui ne te connaitrais pas encore ?
Alors je viens de Lille, dans le nord de la France. Et euh...
...et tu fais de la musique...
...et je suis chanteuse.

aujourd'hui nous sommes au festival Piratages à la Guinguette Pirate à Paris. Et ce soir tu présentes une nouvelle formule de ce que on avait pu entendre de ta musique à Grenoble au festival Cabaret Frappé cet été, où tu jouais seule sur scène.
Depuis l'année dernière, j'ai été amenée à travailler toute seule, pas par choix mais parce que ça s'était fait comme ça. De là, je pense que quand tu es tout seul, tu as plus de facilités à rencontrer des gens. Et j'ai donc rencontré Olivier Mellano l'année dernière. Olivier organise une soirée concept, depuis quatre ans je crois, qui s'appelle l'Ile Electrique, et c'est dans ce cadre que je joue ce soir. On s'est vraiment rencontré lors de la dernière édition aux Rockomotives à Vendôme. Il s'était déjà passé quelquechose, on a continué à travailler ensemble par correspondance. Et étant donné que j'ai fait pas mal de premières parties on a été amené à se rencontrer parce que lui joue avec Dominique A et avec son groupe Mobiil. Je me suis retrouvée en première partie de Dominique A deux fois, et on a joué ensemble. Y'a aussi eu les Transmusicales. Au fil des concerts on a réussi à se choper des petits moments comme ça qu'on a décidé de cristaliser dans un travail un peu plus sérieux, c'est à dire une collaboration production pour l'album à venir. Et il y a eu intégration d'une troisième personne Gaël Desbois qui joue aussi dans Mobiil. On est actuellement à trois. On bosse sur l'album et ce soir pour le festival on va essayer de montrer une première ébauche de travail live qui pour l'instant est vraiment en voie de progression. On ne sait pas trop comment ça va évoluer vu qu'on est peut-être un peu plus concentré sur la sortie de l'album.

Tu vas donc laisser de côté tes prestations en solo ? Si je me souviens bien tu avais fait une très forte impression au public Grenoblois en solo...
Je pense que par la suite il va y avoir différentes formules. J'aime pas fixer les choses. On en a discuté tous les trois. Je pense que je vais continuer à jouer toute seule.
Il y aura certainement du duo, du trio, du quartet, du quintet selon comment ça va évoluer par la suite. Là, les dates sont un peu arrétées. Et je pense que jusqu'à la sortie de l'album, je pense que je vais m'aventurer dans les café-concerts toute seule, ou des scènes-partagées.

Et cet album est prévu pour quand ?
Je me suis donnée printemps 2003 (Sourire.), la période des fleurs et tout ça, un petit peu de poésie, peut-être avant. On est plus en période de découverte et de travail, plutôt que de projection.

la suite (2/4)

< autres interviews <





Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)